Avez-vous des doutes? Appelez nous

(+ 56) 2 2980 7688

Lundi au vendredi  (09.00 – 18.00)

Arica

Situé sur la côte ouest de l'Amérique du Sud, à seulement 18 km au sud de la frontière avec le Pérou, Arica est une superbe oasis au bord de la mer. C’est une ville qui, en raison de son statut maritime frontalier, a un caractère fort, marqué par l’interaction entre les Chiliens, les Péruviens, les Boliviens et également pour son passé historique. Dans ce domaine, les momies Chinchorro se distinguent, considérées parmi les plus anciennes du monde. Immergé dans le parc national de Lauca, le lac Chungará, l'un des plus hauts du monde (4500 m d'altitude), est entouré des sommets enneigés de Parinacota, Pomerape et des volcans enneigés de Sajama et de Guallatiri et du lac, des lagons de Cotacotani. Avec sa faune unique de plus de 130 espèces indigènes, dans laquelle se distinguent les flamants roses colorés; sans oublier la spectaculaire Valle de Azapa, qui est la zone agricole la plus fertile de la région.

ET COMMENT J'ARRIVE...

L’aéroport de Chacalluta, situé à 19 km de la ville d’Arica, couvre quotidiennement les vols nationaux et internationaux du Pérou et de la Bolivie. Tacna est la ville la plus proche de la frontière avec le Chili (112 km aller-retour), et la distance entre Arica et La Paz (Bolivie) est de 517 km.

 

LE CLIMAT...

Arica est connue comme "la ville du printemps éternel". Les températures moyennes varient entre 15 ° C et 25 ° C en hiver et entre 20 ° C et 30 ° C en été. Les précipitations sont normalement nulles, sauf pendant la saison des pluies. L'hiver bolivien est un phénomène qui se produit principalement entre les mois de décembre et mars, au cours desquels on peut trouver un jour de pluie.

Que puis-je visiter en étant dans la région...

 

LE PARC NATIONAL LAUCA, déclaré site du patrimoine mondial naturel et réserve de la biosphère par l'UNESCO, comprend la pré-cordillère et le haut plateau andin à l'extrémité orientale de la région d'Arica et de Parinacota. Ce parc national représente non seulement l'altiplano, mais une partie de sa surface dans la steppe désertique pré-altiplano, soulignant les volcans Parinacota (6342m), Pomerape (6282m), Guallatiri (6060m) et Acotango (6050m). .

 

LE LAC CHUNGARA, qui fait partie du parc national de Lauca, est un lac d’une grande beauté, de couleur vert émeraude, avec une vie animale active sur les rives de ses eaux et à l’horizon, les Payachatas enneigés, les tambo de Chungara et le Parinacota. La population est d'origine Aymara et conserve encore ses traditions culturelles telles que l'élevage de camélidés, la musique, les fêtes religieuses et la culture du quinoa (céréale des hautes terres).

 

VALLE DE AZAPA, célèbre pour la production aux niveaux national et international des olives, goyaves, mangues, bananes et papayes Azapa. Son noyau principal est la ville de San Miguel de Azapa, où se trouve le musée archéologique et anthropologique, avec les plus anciennes momies du monde, qui recréent 10 000 ans d’histoire depuis le temps des pêcheurs et des chasseurs antérieurs au Chinchorro.

 

SALAR DE SURIRE, entouré de la neige recouverte de Lliscaya, Arintic et Chiguana, d’une superficie de 17 500 hectares, il est situé sur la commune de Putre, à une altitude de 4245 mètres. La partie orientale du salar (11 298 hectares) a été déclarée Monument naturel afin de préserver sa précieuse faune composée de camélidés, de suris (Pterocnemia pennata) et de perdrix de la puna (Tinamotis pentlandii). Dans ses lagons, on y trouve des oiseaux tels que le caití (Recurvirostra andina), le canard juarjual, et trois espèces de flamants roses.

 

PUTRE, ville d'origine préhispanique (3 500 m d'altitude), est aujourd'hui la capitale de la province de Parinacota. La majorité de ses bâtiments remontent au 19ème siècle. En face de la place se trouve l'église construite en 1670, remplaçant son prédécesseur détruit par un tremblement de terre et qui, selon les chroniqueurs, était recouvert d'or et d'argent. Elle est actuellement déclarée monument national.

 

LAGUNAS DE COTACOTANI, sont de multiples lagons situés dans les hauts plateaux andins de la commune de Putre, à l’extrême-est de la région d’Arica. Situés à 4 km au nord-ouest du lac Chungara, ils sont parmi les plus hauts du monde et sont entourés de sommets tels que les montagnes enneigées de Payachatas, composées des volcans Parinacota, Pomerape, le Sajama enneigé et le Guallatiri. Les lagons de Cotacotani sont séparés par des roches volcaniques situées dans le Chungará. Sa caractéristique principale est le grand nombre d'îles et d'îlots situés dans les lagons, des protubérances de lave générées par le volcanisme actif de la région. Avec une superficie de 6 km², les lagunes s’écoulent à travers la rivière Lauca jusqu’au lac Coipasa en Bolivie.

 

LA RÉSERVE NATIONALE LAS VICUÑAS s'étend sur 209 131 hectares et comprend la pré-cordillère et le haut plateau andin (4 300 et 5 800 m), à l’extrémité sud-est de la région d’Arica et Parinacota, commune de Putre, au sud du parc National Lauca et au nord du Monument Naturel Salar de Surire. Cette réserve nationale a une partie de sa surface dans la haute steppe andine de la pré-cordillère. Les altitudes les plus élevées sont les collines et les volcans Puquintica (5 780 m), Aritinca (5 999 m), Salle (5 403 m), Belén (5 260 m) et Anocariri (5 050 m). Vous trouverez ici divers vestiges de cultures précolombiennes, tels que des autels d'origine Aymara. Ils vivent encore dans de petits villages exemplaires de cette culture dédiés au pâturage des lamas et des alpagas.

 

PARINACOTA, (4 391 m d'altitude), d'origine préhispanique, est l'un des plus beaux villages de l'altiplano, dont les maisons s'alignent autour de l'église de Parinacota, construite à l'origine au 17ème siècle en 1789. Parinacota a eu une importance ethno-culturelle car il marque l’emplacement de l’un des trois dialectes aymara de la cordillère des Andes dans le secteur chilien. La ville a été déclarée monument national en 1979. Parmi ses attractions touristiques et culturelles, se distinguent l'église Parinacota et le musée Parinacota.

 

SOCORAMA, ville d'origine précolombienne (3 060 m d'altitude), de conception coloniale et qui conserve encore ses rues presque intactes, certaines encore pavées. En face de la petite place se trouve l'église de San Francisco, construite en 1560 et à l'intérieur de laquelle se révèle une forte influence hispanique, soulignant l'autel de pierre, ses peintures de Cuzqueño et un curieux aigle sculpté dans le bois polychrome utilisé comme candélabre.

 

CODPA, est une oasis fertile au climat chaud occupée de bonne heure par d'anciens voyageurs qui ont laissé de nombreux pétroglyphes de scènes quotidiennes et mystiques, avec l'influence de Tiwanaku et d'Inca. L'Église San Martin de Tours (1668), qui a marqué un tournant dans l'évangélisation des indigènes de la pré-cordillère, présente un syncrétisme andin-chrétien avec une gamme de formes et de rituels religieux. Le temps s'est arrêté dans cette oasis, les vignobles et les établissements vinicoles (contenant les raisins sont pressés pour obtenir le moût) qui ont été laissés par les conquérants espagnols sont encore engagés dans l'élaboration du vin "Pintatani", très souhaité par le vice-roi du Pérou et les nobles de Potosí.

 info@chile-destinations.com

(+ 56) 2 2980 7688  -  CEL: (+56) 9 7108 4274

Avda. Luis Thayer Ojeda 260, Suite 3,

Providencia - Santiago